Armand, jeune parisien de 18 ans, est venu s’installer en Israël après une brillante scolarité au lycée Yabne de Paris.

Les portes des plus grandes écoles s’ouvraient devant lui, malgré tout il prit la décision de quitter sa famille et son pays natal pour prendre son envol en Israël, par le biais du programme Massa Prépa Technion

DSC_2225 ZIP

1) Ta décision de venir en Israël ?

Ce choix résulte d’une mure réflexion que j’ai entamée il y a de cela environ 1 an. Je me suis penché sur la situation des juifs en France et me suis réellement posé la question s’il y avait un avenir pour notre communauté dans ce pays, qui nous a certes accueilli nous et nos parents à bras ouverts, mais dont la situation sécuritaire s’est détériorée au fil des années. Je ne voulais pas vivre dans un pays où mes enfants ne pourraient pas sortir librement, où j’aurais la boule au ventre à chaque fois qu’ils sortaient entre copains, ou qu’ils s’adonnent à leurs activités extrascolaires.

J’en ai donc conclu que je ne me voyais pas vivre en France, et en creusant ma réflexion, dans aucun autre pays qu’Israël, notre terre, le seul pays qui nous accueille, le seul pays où l’on ne sera pas persécutés, le seul, tout simplement. D’autant plus qu’Israël m’offrait des perspectives intéressantes au niveau de mes études et donc de ma future carrière, des études qui n’ont rien à envier à l’enseignement français.

2) Ton choix du programme Prépa Technion ?

Une fois ma décision de partir vers Israël prise, je réfléchis à quelle option emprunter une fois sur place. Par où commencer ? Qu’est ce qui me conviendrait le mieux ?  Je me rendis alors compte que le programme Prépa m’était particulièrement adapté.

Ce programme proposait un premier semestre d’oulpan et de préparation à l’examen des psychométriques (indispensable pour accéder aux universités israéliennes), préparation assurée par Icône Psychométrique. Malgré la formation, il faut savoir que cet examen requiert un travail continu et surtout une façon différente d’aborder l’examen, une manière «  non-scolaire » si je puis dire.

Technion

Enfin, le 2e semestre, que j’ai trouvé plus enrichissant, nous avons assisté à des cours universitaires au Technion, pour d’autres à l’université de Haïfa. Nous avons ainsi eu l’occasion de valider 2 des 5 matières du 1er semestre d’études au Technion. Ainsi, cette année n’est pas complètement «  perdue », et permet ainsi d’avoir un 1er semestre d’études allégé.

3) Ton semestre d’études au Technion ?

Si j’ai trouvé le 2e semestre de l’année bien plus enrichissant, c’est avant tout parce que j’ai été emballé par le niveau des études au Technion. J’ai véritablement compris pourquoi l’université se classait parmi les meilleures au monde dans des domaines tels que l’électronique ou l’informatique. Le niveau est très élevé, et le seul conseil que je puisse donner à ceux qui désirent l’intégrer, retroussez vos manches !

Etant passionné des sciences, j’ai trouvé que l’université était parfaite pour moi, d’autant plus qu’elle offre des perspectives d’échanges universitaires dès la 3e année d’études avec les plus hautes universités américaines, ou encore au Canada, Singapour, et même en Australie !

Pour ceux qui doutent du niveau ou de la renommée mondiale du Technion, je vous invite à aller sur le site officiel du Technion, ou bien encore de vous renseigner sur les dernières découvertes d’étudiants qui en sortent, aussi bien au niveau médical, qu’au niveau scientifique.

Cette renommée permettra de travailler dans le monde entier, au cas où le mode de vie d’Israël ne convienne pas à ses étudiants provenant de l’étranger. Mais encore une fois, le diplôme obtenu ne sera valorisé que par une excellente note finale aux examens (qui figure sur le diplôme), et donc valorisé par beaucoup de travail.

4) Tes plans pour l’année prochaine, après Massa Prépa ?

Après cette année, pour ma part, plutôt réussie, j’entame au Technion des études d’électronique, avec comme perspective tout ce qui attrait à la détection de mouvements, au traitement d’images et de signaux, pour éventuellement travailler sur des procédés 3D. Ce domaine en pleine expansion m’attire et je sens autour une véritable émulation.

Je fais aussi ce choix car je sais que la recherche d’emploi ne sera pas compliquée, ce domaine étant en plein essor. Bien que je ne sois pas encore véritablement fixé sur ma spécialisation, c’est le domaine qui m’attire le plus. Aussi, j’espère avoir la possibilité de faire un échange universitaire afin d’explorer toutes les découvertes dans ce domaine.

5) Tes impressions sur Haïfa ?

Haïfa Bahaï gardens

Pour finir, mon sentiment sur la ville de Haïfa est assez mitigé. Le quartier dans lequel nous étions n’est pas le quartier le plus accueillant, car le bas de la ville est assez vétuste, mais est en rénovation et je n’ai nul doute que d’ici 5 à 10 ans, le bas de la ville aura un nouveau visage et la ville étudiante qu’est Haïfa ne va faire que s’étendre.

Néanmoins, ne généralisons pas, il y a aussi dans Haïfa des quartiers très animés et assez sympathiques, notamment le Merkaz HaCarmel ou encore le Merkaz Horev, la principale rue commerçante de Haïfa.

Mais le gros plus de Haïfa demeure pour moi le campus luxuriant du Technion, un concentré de modernité en plein Carmel, avec des infrastructures flambantes neuves. Le campus d’une superficie de 120 hectares regorge d’activités, et est une véritable ville (restaurants, magasins, piscine, salle de sport, complexes sportifs diverses…).

Pour terminer sur une note positive, Haïfa, en particulier le haut de la ville, offre une atmosphère sereine qui permettra de réaliser mon cursus tranquillement de manière studieuse.

Armand – Prépa Technion 2013